Accueil ACTUALITE Sassou N’guesso appelle les Kenyans à une élection crédible et apaisée
Sassou N’guesso appelle les Kenyans à une élection crédible et apaisée

Sassou N’guesso appelle les Kenyans à une élection crédible et apaisée

Le tout nouveau président de la Conférence internationale sur la région des grands lacs, Denis Sassou N’Guesso a appelé le 25 octobre à Brazzaville, les Kenyans à travailler pour une élection paisible et crédible. Le Kenya tient en effet ce 26 octobre, une élection de tous les risques, le principal opposant, ayant appelé au boycott du scrutin.

Dans une déclaration, Denis Sassou N’Guesso a exhorté les leaders politiques kenyans à observer le protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance. « De ce fait et au terme des dispositions énoncées ci-dessus, l’alternance au pouvoir doit progressivement constituer des grands moments d’expression démocratique dans la région des Grands Lacs. L’accession à la magistrature suprême relève de la souveraineté des peuples », a indiqué le chef de l’Etat congolais dans son message.

Après la tenue réussie de son 7ème sommet, le 19 octobre dernier à Brazzaville, la CIRGL se retrouve face à une épreuve majeure, à travers la reprise de l’élection présidentielle de ce jeudi 26 octobre 2017 au Kenya.

Le protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance, attenant au pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs, signé le 15 décembre 2006, à Nairobi au Kenya, encourage l’ensemble des Etats membres de la CIRGL à observer les principes démocratiques, y compris l’accession au pouvoir par des élections périodiques, libres et transparentes.

La nécessité de tenir des élections crédibles et apaisées, dans les Etats membres de la Conférence, a été, une fois de plus, réaffirmée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement lors des assises de Brazzaville.

Parmi les résultats issus de ces travaux, figurent des recommandations appelant l’ensemble des acteurs à œuvrer pour des processus électoraux transparents et sans violence.

De ce fait et au terme des dispositions énoncées ci-dessus, l’alternance au pouvoir doit progressivement constituer des grands moments d’expression démocratique dans la région des Grands Lacs. L’accession à la magistrature suprême relève de la souveraineté des peuples.

Pour autant, convient-il particulièrement de dénoncer, avec véhémence, les tentatives insurrectionnelles de déstabilisation des institutions républicaines établies.

Ce mode opératoire, à présent bien connu, qui exploite et instrumentalise, de manière éhontée et irresponsable, les peurs injustifiées de l’autre, les clivages ethniques et les insatisfactions conjoncturelles ne conduit, le plus souvent, qu’à la guerre civile et au chaos.

En ma qualité de président de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) et au nom de tous les pays membres de cette institution, je lance un vibrant appel à l’ensemble des forces vives de la République du Kenya, principalement au gouvernement, aux partis politiques, aux organisations de la société civile, à la force publique, aux jeunes, aux candidats et à la commission indépendante des élections, pour que soit sauvegardé, dans la retenue, l’intérêt supérieur de leur Nation.

La CIRGL soutient les efforts du peuple kenyan dans cette voie et s’engage à apporter, dans la mesure de ses capacités, toute contribution nécessaire à l’issue heureuse de l’élection du futur président de la République du Kenya,  dans la paix, la concorde et la fraternité.

VOX (Congo)

A propos de echos du mayombe

Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*