Accueil ACTUALITE Marine marchande: l’inspection des conteneurs entre en vigueur en République du Congo
Marine marchande: l’inspection des conteneurs entre en vigueur en République du Congo
le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou lors de son intervention

Marine marchande: l’inspection des conteneurs entre en vigueur en République du Congo

Le lancement officiel des inspections des conteneurs en République du Congo a eu lieu le 19 mai à Pointe-Noire au cours d’une cérémonie à la quelle ont pris part les intervenants de la communauté maritime et portuaire. L’activité a été rehaussée de la présence de Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, ministre délégué chargé de la Marine marchande et de Bertrand Pierre Denis Geoffray, secrétaire général du Bureau international des conteneurs.

C’est une étape importante dans l’amélioration de la sécurité maritime et du transport maritime a reconnu Jean-Félix Moutou-Tchicaya, directeur général de la marine marchande après avoir félicité le Bureau international des conteneurs (Bic) qui, à travers les ateliers et les formations à l’endroit des marins de son administration, leur a ajouté des notions supplémentaires sur le transport maritime mais égalemnt sur les grandes réglementions internationales en la matière.

Bertrand Pierre Denis Geoffray, secrétaire général du Bureau international des conteneurs a, dans une approche technique expliqué le travail qui échoit  désormais aux acteurs concernés à savoir faire appliquer la réglementation en vigueur telle la Convention internationale sur la sécurité des conteneurs (Csc 72) qui est la réglementation adoptée dans une centaine de pays par une loi ou un décret qui assure que les containers utilisés dans le transport des marchandises présentent toujours, au fil du temps, les caractéristiques nécessaires pour entre autres maintenir un degré élevé de sécurité de la vie humaine lors de la manutention, du gerbage et du transport des conteneurs pleins ou vides, à terre ou en mer.

Ce règlement a t-il précisé est concrétisé par une plaque dite plaque Csc qui résume les caractéristiques principales du container en particulier sa charge utile autorisée, et porte une date de validité renouvelée par des visites de contrôles périodiques.

Pour Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, la volonté du gouvernement est de donner les conditions d’une bonne sécurisation des conteneurs dans le Port autonome de Pointe-Noire. « Il appartient à l’administration de la marine marchande de créer les conditions qui ne vont pas faire augmenter le coût du passage portuaire. Comme l’organe qui est au centre de l’opération est l’opérateur du terminal, Congo Terminal, il appartient donc à partir de ce jour que la marine marchande et Congo Terminal créent les conditions d’une bonne utilisation des conteneurs dans le Port. Toute la chaine de transport doit également être impliquée dans cette démarche ».

Créé en 1933, le Bureau international des containers et du transport intermodal avec ses 1200 membres, est l’unique organisation non gouvernementale réunissant sur un plan mondial toutes les parties concernées par la conteneurisation et le transport intermodal : fabricants, transporteurs, loueurs, chargeurs, transitaires. Il intervient aussi dans l’élaboration et la mise à jour des principales conventions internationales.

Hervé Brice Mampouya

Les dépêches de Brazzaville

A propos de echos du mayombe

Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*