Accueil ENVIRONNEMENT Le sud-africain Ichikowitz arrive au Gabon avec les armes pour terroriser les braconniers
Le sud-africain Ichikowitz arrive au Gabon avec les armes pour terroriser les braconniers

Le sud-africain Ichikowitz arrive au Gabon avec les armes pour terroriser les braconniers

Le sud-africain Ivor Ichikowitz qui a construit sa fortune dans la vente d’armes de guerre a conclu un accord avec le Gabon pour créer une force spéciale d’intervention rapide anti-braconnage, indique un communiqué officiel de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon.

Ichikowitz et sa fondation caritative www.ichikowitzfoundation.com fait don au Gabon d’un hélicoptère de type Gazelle, livraison assortie d’un cycle de formation pour les pilotes. La fondation s’engage également à fournir des équipements spécifiques pour les agents anti-braconnage. Elle organisera également une formation spéciale pour les gardes forestiers et à implanter au Gabon une structure d’entrainement d’équipes cynophiles ou brigade avec des chiens.

L’annonce  la création de cette force spéciale a été faite  à l’occasion de la 17e session de la Conférence des parties de la (CITES), la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, dont le Gabon est membre depuis 1989.

A l’occasion de la réunion internationale qui se tient dans la capitale économique sud-africaine jusqu’au 5 octobre, l’ANPN-PARCS GABON – un établissement public placé sous la tutelle de la Présidence de la République –  indique entamer le développement de ce programme novateur avec la Fondation Famille Ichikowitz afin de doter la nouvelle « task-force » des moyens nécessaires à sa mission.

La force spéciale d’intervention rapide anti-braconnage inscrira ses actions dans la lignée de la politique de tolérance zéro contre le braconnage exprimée par SE Ali Bongo Ondimba. Avec des objectifs clairement établis : intervention éclair sur le terrain opéré par les braconniers et les trafiquants, réaction rapide dans les zones forestières difficiles d’accès, capacités de projection contre le crime de faune d’ampleur transnationale, réponse adaptée au niveau croissant de violence des braconniers.

Exprimant sa satisfaction, le Secrétaire exécutif des parcs nationaux, Lee White, a salué le travail courageux et engagé des éco-gardes gabonais tout en soulignant la dangerosité croissante des opérations : « Nous devons infléchir notre stratégie anti – braconnage pour adapter notre réponse. Ce partenariat va nous permettre de disposer de matériels performants et des formations adéquates pour mieux assoir le contrôle souverain de notre patrimoine naturel » .

Pour le maître d’œuvre de la fondation éponyme, Ivor Ichikowitz, il convient de « saluer les efforts menés par le Président Bongo Ondimba pour intensifier la lutte contre la menace braconnière ». « Cette unité spéciale de protection de l’environnement pour vue de moyens aériens appuiera les efforts faits par le Gouvernement  pour protéger les plus importantes populations d’éléphants de forêt de notre planète. »

Le Gabon abrite aujourd’hui 60% de la population mondiale des éléphants de forêt. Rappelons que les défenses d’éléphant sont vendues 2000 dollars le kilo sur les marchés asiatiques. En dix ans, 70% des hardes ont été décimées.

Antoine Relaxe

Gabonactu

A propos de echos du mayombe

Photo du profil de echos du mayombe
Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>