Accueil ECONOMIE Immobilier Lafarge-Holcim ressuscite son projet de construction d’une nouvelle cimenterie de 500 000 tonnes au Cameroun
Lafarge-Holcim ressuscite son projet de construction d’une nouvelle cimenterie de 500 000 tonnes au Cameroun

Lafarge-Holcim ressuscite son projet de construction d’une nouvelle cimenterie de 500 000 tonnes au Cameroun

Le gouvernement camerounais et le groupe Lafarge, qui a récemment fusionné avec la firme Holcim, ont récemment signé une convention d’investissements en vue de la construction d’une cimenterie dans la localité de Nomayos, située non loin de la capitale camerounaise.

Cette convention entre l’Etat du Cameroun et Lafarge-Holcim permet ainsi de ressusciter ce projet annoncé depuis 5 ans. En effet, une cérémonie de pose de la première pierre de cette cimenterie a eu lieu en septembre 2011 dans la localité de Nomayos, quelques jours seulement après le lancement des travaux de construction de la cimenterie Dangote de Douala, entrée en service en 2015.

Justifiant le retard accusé dans la mise en route de cette nouvelle cimenterie, Pierre Moukoko Mbonjo (photo), le PCA des Cimenteries du Cameroun (Cimencam), la filiale locale de Lafarge, a invoqué «les procédures industrielles (qui) prennent beaucoup de temps».Avant de poursuivre : «Il y avait des discussions avec l’Etat en matière fiscale et administrative. L’essentiel est que le projet arrive à maturation aujourd’hui et cette signature de convention va permettre de commencer enfin les travaux, pour s’achever en 2018».

D’un montant total de 23 milliards de francs Cfa, cet investissement bénéficiera finalement des dispositions de la loi portant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun adoptée par Parlement camerounais en 2013, qui octroie d’importantes exonérations fiscalo-douanières aux opérateurs économiques pendant les phases d’installation et de production de leurs entreprises.

BRM

Investir au Cameroun

A propos de echos du mayombe

Photo du profil de echos du mayombe
Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*