Accueil HIGH TECH La société MainOne a réparé le câble sous-marin dont le point d’atterrissement se trouve au Cameroun
La société MainOne a réparé le câble sous-marin dont le point d’atterrissement se trouve au Cameroun

La société MainOne a réparé le câble sous-marin dont le point d’atterrissement se trouve au Cameroun

Le consortium MainOne Company Ltd informe que, depuis le 2 juillet 2017, ses équipes commises à la réparation de son câble sous-marin éponyme, endommagé à 3 000 km des côtes portugaises, ont achevé avec succès leurs manœuvres de restauration. Dès lors, la fourniture de l’Internet est redevenue opérationnelle sur ce câble sous-marin dont le point d’atterrissement au Cameroun est situé à Kribi, dans la région du Sud.

Sur les raisons de l’incident ayant causé la perturbation des communications électroniques internationales sur le câble MainOne le 18 juin 2017, il a été établi que des mouvements tectoniques dans les fonds marins ont entrainé la rupture de l’infrastructure.

Aussi, David Nkoto Emane, le directeur général de l’opérateur historique public des télécoms au Cameroun (Camtel), tout en se félicitant du succès de cette opération de réparation, tient-il à remercier l’ensemble des usagers de l’internet, les opérateurs de télécommunications ainsi que les pouvoirs publics pour la compréhension dont ils ont su faire preuve durant cet incident.

Le Cameroun est connecté à MainOne depuis 2012. Ce câble sous-marin offre un accès au haut débit avec une vitesse de 1,92 Tbps couvrant 7000 km. La société MainOne Company qui exploite cette infrastructure dispose de points d’atterrissement au Maroc, en Côte d’Ivoire, aux îles Canaries et au Sénégal. Elle est également présente au Nigeria, au Ghana et en Grande-Bretagne.

Sylvain Andzongo

Investir au Cameroun

A propos de echos du mayombe

Photo du profil de echos du mayombe
Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*