Accueil ACTUALITE Fonction publique : Clément Mouamba a relancé les négociations avec les partenaires sociaux
Fonction publique : Clément Mouamba a relancé les négociations avec les partenaires sociaux
Le Premier ministre Clément Mouamba.

Fonction publique : Clément Mouamba a relancé les négociations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba, a relancé le dialogue social, coupant ainsi tout prétexte de grève aux syndicats. En tout cas, le comité national du dialogue social a repris son travail, avec la tenue de la toute première session de cette année, mardi 24 janvier dernier, au Palais des congrès, à Brazzaville. Cette session, qui a été patronnée par le Premier ministre, lui-même, a regroupé trois membres du gouvernement et les responsables des centrales syndicales les plus représentatives. Tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été examinés et adoptés, avec amendements.
C’est la toute première session du comité national du dialogue social, sous l’égide du Premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba, qui a ainsi repris le bâton de l’ancien ministre d’Etat Florent Ntsiba, qui pilotait ces négociations, sous le régime du «Chemin d’avenir». Autour de lui, il y avait le ministre du travail et de la sécurité sociale, Emile Ouosso, le ministre des finances, du budget et du portefeuille public, Calixte Nganongo, et le ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat, Ange Aimé Bininga.
Du côté des centrales syndicales, on notait la présence de Daniel Mongo (C.s.c), Elault Bello Bellard (C.s.t.c) et Jean-Bernard Malouka, secrétaire général de la Cosylac.
A l’ordre du jour, figuraient neuf points, à savoir: le recensement des agents civils de l’Etat; la publication du texte portant relèvement du minimum salarial dans la Fonction publique à 80.000 F. Cfa; la situation des cadres supérieurs du corps diplomatique; la publication des statuts particuliers des personnels de l’éducation nationale; la tenue des commissions administratives paritaires; le rappel des soldes d’activités des enseignants; le rappel des indemnités de fin de carrière; le paiement des pensions des retraités à date échue; l’harmonisation du montant des allocations familiales entre la C.r.f (Caisse de retraite des fonctionnaires) et la C.n.s.s (Caisse nationale de sécurité sociale).
Abordant les points, on a constaté que le recensement des agents civils de l’Etat se déroule normalement; une commission sera mise en place pour examiner la situation des cadres supérieurs du corps diplomatique.
Le point relatif aux statuts particuliers des personnels de l’éducation nationale a fait l’objet d’une longue discussion. Pour l’instant, il ressort que ce projet suit son cours normal. Toutefois, le gouvernement se propose d’élaborer un statut général des agents de la Fonction publique.
D’autres points ont également retenu l’attention, comme le paiement régulier des pensions des retraités et l’harmonisation du montant des allocations des agents civils de l’Etat ainsi que du secteur privé.
En fin de compte, la reprise du dialogue social a permis de détendre le climat social qui commençait à se cristalliser, dans un  contexte marqué par la crise économique.
Clôturant les travaux de cette session, le Premier ministre, Clément Mouamba, s’est réjoui du travail réalisé dans la rigueur et la vérité. «En plus, nous avons eu recours à privilégier la transparence dans tout ce qui a été dit. Et nous avons également eu recours à un véritable échange à ces travaux. Et, enfin, on a été tous responsables, parce que tout ce qui a été dit, dans nos travaux, correspond à l’esprit nouveau qui veut faire du dialogue, quelque chose de fécond», a-t-il dit.
«Les différents points débattus avec des résolutions précises montrent bien que toutes les affaires qui ont été retenues ont leurs solutions dans la salle et d’autres décalées. Tout simplement, parce que pour formaliser les décisions, il faut bien que le gouvernement, avec le recul nécessaire, prenne les bonnes mesures, traduites soit par des circulaires ou par des décrets. Donc, je considère que nous venons de faire œuvre utile, pour faire avancer ce que j’ai appelé, ici, une forme de démocratie sociale. Il y a eu des patrons, des employeurs qui ont parlé», a ajouté le Premier ministre.  Lequel a rassuré qu’il y aura un toilettage à la Fonction publique.

Pascal AZAD DOKO

La Semaine Africaine

A propos de echos du mayombe

Photo du profil de echos du mayombe
Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*