Accueil ACTUALITE Congo – Chine : Le président Sassou-Nguesso en visite d’Etat à Pékin
Congo – Chine : Le président Sassou-Nguesso en visite d’Etat à Pékin

Congo – Chine : Le président Sassou-Nguesso en visite d’Etat à Pékin

Le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, est en visite d’Etat, du 4 au 8 juillet 2016, à Pékin, capitale de la République Populaire de Chine, où il a été invité par son homologue, Xi Jiping. Selon l’Agence Chine nouvelle, cette visite en Chine du président congolais est la deuxième du genre, en l’espace de trois ans et le tout premier hors du continent africain, depuis sa réélection, en mars dernier.

Le président Denis Sassou-Nguesso a quitté Brazzaville, samedi 2 juillet, dans la matinée, à la tête d’une forte délégation comprenant des ministres et des conseillers à la présidence de la République. «La coopération sino-congolaise s’est renforcée davantage avec les visites des présidents Xi Jinping et Sassou-Nguesso dans les deux pays respectifs, notamment celle de mars 2013 du président Xi à Brazzaville et celle de juin 2014 du président Sassou-Nguesso en Chine. Elle a permis aux deux pays de conclure des accords de coopération dans divers domaines, tels que la construction des infrastructures de base, la protection environnementale, la santé, l’éducation, le sport et la culture. Le Congo est le 6e partenaire commercial de la Chine, en Afrique. Le pays, confronté à une situation financière difficile du fait de la baisse du prix du pétrole, sa principale source de revenus, cherche de nouveaux appuis pour résister à cette résilience», précise l’Agence Chine nouvelle.
La Chine est devenue non seulement le principal client du pétrole congolais, avec plus de 55% des parts, mais également le principal créancier du Congo, par le financement des projets majeurs réalisés dans le pays, dans le cadre d’un partenariat stratégique établi il y a dix ans. En plus, c’est en Chine que le Congo a constitué ses réserves financières les plus importantes. En septembre 2015, la Banque mondiale écrivait que «si l’on considère le total de l’épargne déclarée par l’État, tel que confirmé par la Cour des comptes et de discipline budgétaire, au cours des dix dernières années, l’État aurait épargné environ 5.500 milliards de francs Cfa. Si l’on soustrait de ce montant le total des prêts faits par la Chine, qui s’élèvent à 1.700 milliards sur la période, reste environ 3.800 milliards d’épargne, dont 1.300 milliards à la Banque des Etats de l’Afrique centrale. En retirant l’épargne pour motifs de stabilisation, soit quelque 1.500 milliards, l’État disposerait alors de 2.300 milliards de francs Cfa de réserves».
A l’heure où la crise financière sévit dans le pays, se manifestant par les difficultés à assurer les budgets de fonctionnement des différentes structures publiques et la réduction du train de vie de l’Etat, aucune information officielle n’est donnée sur les réserves de l’Etat en Chine. Alors, faut-il espérer que la visite d’Etat du président Denis Sassou-Nguesso à Pékin apportera un soulagement à la situation financière du pays? En tout cas, c’est l’attente de Brazzaville.

Joël NSONI

La Semaine Africaine

A propos de echos du mayombe

Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*