Accueil ACTUALITE Congo-Brazzaville: l’inquiétude grandit pour les proches d’André Okombi Salissa
Congo-Brazzaville: l’inquiétude grandit pour les proches d’André Okombi Salissa
André Okombi Salissa

Congo-Brazzaville: l’inquiétude grandit pour les proches d’André Okombi Salissa

Au lendemain de son arrestation, le député congolais et ex-candidat d’opposition à la présidentielle, André Okombi Salissa, a été entendu, mercredi 11 janvier, à la DGST en présence de son avocat et dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte contre lui pour détention d’armes et tentative d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat. Dans le même temps, une plateforme d’opposition congolaise s’inquiète, dans un communiqué, pour les proches d’André Okombi Salissa qui se trouvaient à ses côtés au moment de son interpellation et dont ils disent être sans nouvelles.

Où se trouvent les personnes qui étaient en compagnie d’André Okombi Salissa au moment de son arrestation ? C’est la question que pose la principale plateforme d’opposition congolaise dans un communiqué. Charles Zacharie Bowao, son coordinateur assure que leurs familles sont sans nouvelles depuis mardi : « Nous continuons à chercher pour comprendre ce qu’on a fait des autres. C’est-à-dire le capitaine chez qui on l’a pris, sa femme, ses enfants, l’aide de camp. On nous dit par exemple que son chauffeur est à l’hôpital militaire. L’hôpital nous dit, on ne l’a pas reçu ici. C’est la confusion totale. Nous n’avons aucune information précise. Toutes les autorités que nous avons contactées, soit ils nous disent « on va chercher et on va vous rappeler », soit elles ne répondent pas. Nous sommes inquiets ».

Selon l’opposant, au moins six personnes sont portées disparues. Le porte-parole de la police, le colonel Monkala-Tchoumou, assure pourtant que ce mardi, seul André Okombi Salissa a été arrêté : « Il a été pris seul. Les autres ont fait le mur et ils ont fui. D’ailleurs, dans la fuite, nous avons retrouvé le passeport d’un capitaine, le capitaine Ngobolo Jean-Claude qui a laissé tomber son passeport dans la fuite. S’ils étaient ensemble, nous avons besoin aussi de les entendre. Ce ne serait que normal ».

Toutes les personnes recherchées

Le colonel assure que, pour les besoins de l’enquête, toutes les personnes dont André Okombi Salissa dira qu’elles étaient avec lui, seront recherchées. De son côté le porte-parole du gouvernement congolais, Thierry Moungalla, conteste que l’arrestation d’André Okombi Salissa puisse avoir un quelconque caractère politique. Il assure que la loi est parfaitement respectée dans cette affaire et rappelle que selon lui, l’immunité dont l’opposant bénéficie en tant que député ne s’applique pas car l’infraction pour laquelle il est poursuivi dans le cadre d’une enquête en flagrance – suite à la découverte d’armes au domicile de son épouse il y a quelques semaines – et que, dans ce type de procédure, l’immunité ne peut être invoquée.

Par ailleurs, sur le fond, Thierry Moungalla dément un quelconque rejet par l’Assemblée nationale de la requête de levée d’immunité du député André Okombi Salissa. « Le procureur en a bien fait la demande, mais l’Assemblée nationale n’a pas encore traité le dossier », assure-t-il.

RFI

A propos de echos du mayombe

Photo du profil de echos du mayombe
Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*