Accueil ACTUALITE Centrafrique: à Kaga-Bandoro, une population paralysée par la peur
Centrafrique: à Kaga-Bandoro, une population paralysée par la peur
La ville de Kaga-Bandoro en Centrafrique. © RFI/Laura Martel

Centrafrique: à Kaga-Bandoro, une population paralysée par la peur

Kaga-Bandoro, dans le centre de la Centrafrique, est à l’arrêt depuis mercredi. Les violences qui ont fait 37 morts ont achevé de couper la ville en deux. Les habitants qui dépendent de l’assistance humanitaire voient les ONG réduire la voilure et craignent de nouvelles violences.

Depuis trois jours, Kaga-Bandoro est paralysée par la peur. Au sud de la ville, 6 000 déplacés sont toujours massés autour de la base de la Minusca et du bâtiment du bureau conjoint. Déplacés et habitants craignent une nouvelle éruption de violence, de nouveaux pillages. Ils craignent la pluie, la boue et les maladies qu’elles charrient comme le choléra. Mais par-dessus tout, ils ont faim. La peur les empêche de circuler et surtout de se rendre dans le nord de la ville, chez les commerçants musulmans où ils pourraient s’approvisionner, de l’autre côté du pont qui marque désormais la séparation entre les deux Kaga-Bandoro.

De l’autre côté de ce pont, la peur est là aussi. Peur que les anti-balaka contre-attaquent en représailles aux violences commises par les ex-Seleka. Peur des pillages et du racket aussi.

La peur n’épargne pas les ONG et les humanitaires qui réduisent leurs activités sur place faute de sécurité.

Dans ce contexte, les patrouilles de la Minusca se font visibles. Accusés par les autorités et le clergé local de n’avoir pas su efficacement protéger les civils mercredi, les casques bleus pakistanais, burundais, rwandais sont postés aux points sensibles rejoints depuis jeudi soir par une quarantaine de Bangladeshis. Ce samedi, le coordinateur humanitaire est attendu à Kaga-Bandoro accompagné de la ministre de la Réconciliation ainsi que des représentants d’agences comme le Programme alimentaire mondial. Objectif : évaluer les besoins urgents des 12 000 déplacés de la région et des 120 000 personnes qui ont besoin d’une assistance alimentaire.

RFI

A propos de echos du mayombe

Photo du profil de echos du mayombe
Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>