Accueil CULTURE-SPORT Can 2017: Les doutes d’Issa Hayatou sur le stade omnisports
Can 2017: Les doutes d’Issa Hayatou sur le stade omnisports

Can 2017: Les doutes d’Issa Hayatou sur le stade omnisports

Prévu pour abriter les matchs d’ouverture et de clôture pendant la Can 2017 au Gabon, le stade Omnisports Omar Bongo a fait l’objet de doutes du président de la Confédération africaine de football (Caf), issa Hayatou.

Invité le 8 octobre, sur le plateau de Radio France internationale pour expliquer les dernières réformes engagées au sein de la Confédération africaine de football (Caf) ces derniers jours, Issa Hayatou a émis des doutes sur le stade omnisports Omar Bongo. «Les matches d’ouverture et de clôture de la Coupe d’Afrique des nations 2017 au Gabon pourraient se tenir ailleurs qu’au stade Omar Bongo Ondimba de Libreville pour cause de retards dans les travaux», a déclaré le président de la Caf.

«La commission (de la CAN) que j’ai reçue au Caire m’a dit que ce n’était pas sûr pour le stade, parce que pendant les événements postélectoraux, les gens chargés des travaux ont un peu déserté le stade Omar Bongo de Libreville», a-t-il poursuivi.

Tout en étant confiant de ce que les infrastructures hôtelières sont prêtes, Issa Hayatou a rassuré que les stades de Franceville, Port-Gentil et Oyem seront opérationnels. «Ce stade était destiné à abriter les matches d’ouverture et de clôture, c’est très facile de le remplacer, ce n’est pas un problème. Les autres matches de la CAN doivent se dérouler dans un deuxième stade de la capitale gabonaise et dans les villes de Franceville, Port-Gentil et Oyem», a-t-il indiqué. «Nous sommes confiants que les quatre stades seront là, les hôtels sont prêts et je suis personnellement convaincu que tout se passera dans de très bonnes conditions», a ajouté le président de la Caf.

Toutefois, Issa Hayatou a confié que la CAF avait refusé d’accéder à une demande des autorités gabonaises de «décaler de quelques jours» la tenue du tournoi, après les troubles suscités par les résultats de l’élection présidentielle du 27 août dernier. Un refus qu’il justifie par le fait que la même réponse avait été donnée au Maroc lors la Can 2015, quand le royaume chérifien avait sollicité de la Caf un report pour cause de l’épidémie Ebola.

Par Jean-Thimothé Kanganga

Gabon Review

A propos de echos du mayombe

Site d'informations consacrées à l'actualité économique et financière africaine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*